developpement personnel trading

Forex et développement personnel

Sur le Forex, comme dans d’autres secteurs, suivre la voie des meilleurs est certainement le meilleur choix pour se perfectionner. Le fait que pourtant, si je vous donnais aujourd’hui une méthode infaillible pour maîtriser le Forex, une partie de ses utilisateurs ne parviendraient pas à générer du bénéfice. En témoigne l’expérience des tortues, où une partie des traders n’a pas réussi à appliquer correctement la méthode.

Pour aller plus loin, en lisant « les secrets des grands traders », on découvre que plusieurs approches diamétralement opposées peuvent produire de très bons résultats. Tout cela pour dire que chacun doit trouver sa voie… Bien sûr il y a des jalons, des points communs à toutes les formules gagnantes. C’est sur cette vision des choses qu’il faut à mon avis travailler pour progresser et se perfectionner dans une discipline. S’inspirer des meilleurs et trouver sa propre voie.

Loin de moi l’idée de me placer en guru  avec une méthode toute faite, mais à travers cet article je souhaite partager mes retours d’expérience sur la question, en tentant de les rendre tangibles en les transcrivant noir sur blanc.

Selon moi donc, la réussite d’une entreprise comme « devenir gagnant sur le forex » passe par un double regard :

Une approche lucide et curieuse

Savoir démêler le vrai du faux c’est la première étape. Dans le Forex, ce qui est intéressant c’est qu’il y a énormément de pollution pour très peu d’informations fiables. La plupart des contenus sont produits à des fins publicitaires. Comme pour toute activité il est intéressant d’avoir une approche « out of the box » pour ne louper aucune occasion d’apprendre quelque chose d’intéressant, d’approfondir ses connaissances ou d’explorer de nouvelles pistes. En ce sens, j’aime bien l’expérience de « vrais gens », traders particuliers ou pro. C’est pour répertorier les bonnes sources que j’ai crée la rubrique annuaire du site.

Une introspection honnête

A mon avis c’est l’Alpha et l’Omega de l’histoire. Autant on peut s’intéresser au Forex par simple curiosité ou plus prosaïquement pour la beauté que représente le concept de gagner plein d’argent avec une activité relativement libre. Dès lors que l’on souhaite en faire une activité lucrative, il convient de se regarder le nombril et se poser les bonnes questions. Qu’est ce que ça peut me rapporter ? Qu’est ce que ça peut me coûter ? Et toutes les questions pertinentes qui tournent autour de son rapport à l’argent et de l’aversion au risque. En gros, bien évaluer jusqu’où on est prêt à s’investir et qu’est-ce qu’on est prêt à sacrifier. Concrètement on peut perdre du temps, de l’argent, sa vie familiale, sa vie sociale, sa santé…

Placer les gardes-fou

Il est donc intéressant de tout bien pondérer afin d’évaluer un tant soit-peu là où l’on mets les pieds. Car une fois en route ça se complique. Si l’on a bien défini son plan de bataille, ce que j’appelle le metasystème, tout est cadré. Chaque situation est déjà prévue avec une réaction optimale à y apporter. En admettant que l’on utilise le metasystème, à travers un système plus ou moins souple, il reste encore un ennemi de taille à affronter : soi-même. C’est dans l’adversité que l’on apprend à se connaitre et le Forex, punit et récompense à tour de bras, les bonnes et les mauvaises décisions. Du point de vue du trader débutant, il est injuste qu’une configuration offrant 60% de chances d’être favorable soit perdante 10 fois d’affilée. And so ? Il ne s’agit que d’une occurrence mathématique et la possibilité de perdre 10 fois d’affilée doit  être incluse dans le plan de trading ou plus précisément dans le money management. 10 pertes d’affilée et une onzième configuration identique se profile. Que faire ? Ce que dit le plan de trading. S’en écarter serait s’enfoncer dans l’erreur.

Reste zen petit scarabée

Une autre erreur peut consister par exemple à enfoncer violemment un clavier dans l’écran avant de tenter de se refaire avec un levier 500 sur son smartphone. La colère est évidemment très mauvaise conseillère. En ce qui me concerne dans mon plan de trading, tout léger flamboiement de colère est synonyme de pause. Et je ne reprends pas d’activité tant que je ne suis pas raisonnablement calmé. Au besoin je passe du temps à analyser la fameuse situation qui m’a fait fusiller un câble. C’est toujours plus constructif que de continuer à prendre des décisions alors que le cerveau émotionnel altère les décisions.

La technique, nécessaire mais pas suffisante

Si l’on a la sagesse de se remettre en question régulièrement et de pointer du doigt tous nos travers qui ne sont que des freins à notre épanouissement, on est sur la bonne voie pour performer. A mon avis on peut atteindre le stade gagnant avec quelques défauts de personnalité pénalisants. La part technique est en effet fondamentale pour atteindre cet objectif. Généralement c’est à ce stade que l’on commence plus intensément à se pencher sur ce que l’on pourrait optimiser sur soi-même pour être encore plus performant. C’est là que l’activité de trading, en plus de rapporter de l’argent commence à être réellement enrichissante sur le plan personnel. Elle apporte notamment un bon « mindset » qui permet de faire de l’argent dans bien d’autres domaines mais elle est surtout enrichissante dans le sens où elle nous pousse à une analyse sur nous-même que l’on aurait pas forcément menée avec une « vie plus normale ».

Cet article introduit de prochains billets où j’aborderai des sujets plus précis concernant le développement personnel appliqué au trading.

Laisser un commentaire